Poursuivre ses études en cours du soir et accéder au diplôme d'ingénieur

publié le 30 août 2015 à 06:43 par Pascal Fares

Salarié, travailleur indépendant, profession libérale ou demandeur d’emploi, vous   pouvez devenir ingénieur en construisant votre parcours à votre rythme (formation à distance, semaines bloquées, cours du soir et du samedi…). Les formations d'ingénieurs hors temps de travail, ou plus communément appelées « cours du soir », permettent de poursuivre des études supérieures et d'accéder au diplôme d'ingénieur.
Ces formations tiennent compte des contraintes de la vie professionnelle ou privée puisqu'on y avance à son rythme, en capitalisant les unités d'enseignement (UE) et en construisant son parcours de formation.

Conditions d'accès

Les formations hors temps de travail sont ouvertes à tous les salariés, demandeurs d'emploi ou personnes exerçant une profession libérale qui veulent devenir ingénieur.

Le cycle préparatoire, préalable à l'admission à l'école d'ingénieur, est accessible après un diplôme de niveau bac+2 scientifique ou technique, ou une validation des acquis de l'expérience ou des études supérieures.

Contacter le chef de département informatique ou le service de scolarité pour plus d'informations : http://depinfo.isae.edu.lb/contact

Plus de 220 ans d'histoire... 45 ans au Liban

publié le 20 juil. 2015 à 04:57 par Pascal Fares




l'Abbé Grégoire
"Je viens vous présenter les moyens de perfectionner l'industrie nationale. La création d'un conservatoire pour les arts et métiers où se réuniront tous les outils et machines nouvellement inventés ou perfectionnés... Il faut éclairer l'ignorance qui ne connaît pas et la pauvreté qui n'a pas les moyens de connaître..." "Tous les départements devront participer aux bienfaits de cet établissement. Le conservatoire sera le réservoir dont les canaux fertiliseront toute l'étendue de la France".
Henri GREGOIRE, fondateur du Cnam -
Extraits du discours à la Convention






Avec les mots de l'époque, l'Abbé Grégoire traduisait un objectif ambitieux de développement de la connaissance.
À l'origine, le projet présenté à la Convention le 29 septembre 1794 s'appuie sur l'exposition et la démonstration de modèles et de machines en fonctionnement. La technique évoluant, il ne suffit plus de montrer et d'expliquer, il faut encore démontrer et enseigner.
Les premiers cours ont lieu en 1796. les premières chaires de mécanique appliquée, chimie appliquée et économie industrielle sont créées en 1819 par ordonnance de Louis XVIII.

POURQUOI S’INSCRIRE AU CNAM?

publié le 20 juil. 2015 à 04:16 par Pascal Fares   [ mis à jour : 20 juil. 2015 à 04:36 ]

  • En raison des cursus souples qui permettent de concilier vie de famille, activité professionnelle et formation.
  • Parce que cela permet d’obtenir un diplôme français reconnu au Liban.
  • Parce que le Cnam propose des formations préparant à 450 métiers.

Votre expérience, une richesse à valoriser

publié le 28 sept. 2012 à 01:37 par Pascal Fares

Valorisez votre expérience professionnelleSalarié ou non, auditeur au Cnam, demandeur d'emploi ou bénévole, vous avez acquis à travers dessituations professionnelles, dans la vie associative ousyndicale, des
compétences, des aptitudes et des connaissances. Vous pouvez les faire reconnaître grâce à la VAE. 

Informations : pourquoi choisir le Cnam?

publié le 28 sept. 2012 à 01:22 par Pascal Fares   [ mis à jour : 28 sept. 2012 à 01:35 ]

Les métiers de l'informatique

publié le 14 sept. 2012 à 10:46 par Pascal Fares   [ mis à jour : 14 sept. 2012 à 11:01 ]

Des métiers qui évoluent, un secteur qui recrute. Avec Isabelle Comyn-Wattiau, professeure des universités, directrice du département informatique du Cnam, Jacky Akoka, professeur du Cnam, titulaire de la chaire d'informatique d'entreprise et Nicolas Pioch, société Cloudmark.


Isabelle WattiauJacky AkokaLe secteur de l'informatique emploie plus de 600 000 personnes en France. Il a progressé depuis 2008 et se maintient actuellement. 
Avec 11861 offres enregistrées par l'Apec en juillet 2011, l'informatique reste la fonction la plus pourvoyeuse d'emplois cadres en France. 

Plusieurs dizaines de milliers d'informaticiens seront à recruter d'ici 2015.

La discipline informatique évolue au rythme des nouvelles technologies de l'information. Celles-ci contribuent à l'émergence de nouveaux métiers et à la transformation progressive des pratiques actuelles. 
C'est un enjeu considérable pour la société dans son ensemble, et bien sûr pour les entreprises, qu'elles soient industrielles ou de service. 
De nos jours, le secteur de l’informatique  est notamment porté par de grands projets tant dans le secteur public que privé, les projets de dématérialisation dans le domaine de la e-santé, les projets industriels innovants, les projets portant sur l’internet et la mobilité et aussi les projets concernant ledéveloppement durable
 
  • Le Cnam, en lien avec les professionnels de ce secteur, n’a de cesse de mettre à jour ses formations en informatique tout en en proposant de nouvelles pour répondre aux besoins naissants des entreprises.

1-8 of 8